Description de la filière

Identification de la filière

Intitulé : Faculté de Médecine, filière de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé de Casablanca.

Domaine : Etudes médicales.

Champs disciplinaires (par ordre d’importance) :

  • Formation de médecins généralistes: Formation de base
  • Formation de médecins spécialistes : Etudes de spécialité
  • Masters de recherche
  • Etudes doctorales dans le cadre de la recherche

Développement professionnel continu basé sur l’apport de la technologie moderne et l’évaluation de pratiques professionnelles (EPP) grâce au plateau technique de pointe dont dispose l’Hôpital Cheikh Khalifa Ibn Zaid, qui est l’autre composante de la Fondation Cheikh Khalifa.

Objectifs de la formation

Objectifs généraux

Les objectifs de formation concernent les trois domaines de l’apprentissage. Afin d’atteindre la mission de la Faculté de médecine et satisfaire ses objectifs institutionnels, un ensemble d’objectifs généraux sont développés.

Les objectifs en rapport avec l’acquisition des connaissances 

Les diplômés complétant l’enseignement médical de base doivent avoir acquis la connaissance dans les secteurs suivants :

  • Les méthodes scientifiques pertinentes en sciences médicales, comportementales et sociales à un niveau suffisant pour comprendre les bases de la pratique médicale actuelle et assimiler les avancées scientifiques du futur;
  • La structure normale, la fonction et le développement du corps et de l’esprit humain à toutes les étapes de vie, l’interaction entre le corps et l’esprit et les facteurs qui peuvent les perturber;
  • L’étiologie, la pathologie, les symptômes et signes, l’histoire naturelle et le pronostic de maladies communes physiques et mentales chez les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées;
  • Une connaissance détaillée des conditions qui nécessitent un traitement urgent;
  • Les procédures diagnostiques communes, leurs usages et leurs limitations;
  • Les procédures thérapeutiques pharmacologiques, physiques, nutritives et psychologiques.
  • Les principes de l’éducation pour la santé, la prévention des maladies, la promotion de la santé, l’amélioration des souffrances et des incapacités, la réhabilitation, les soins aux personnes âgées et le soin aux personnes mourantes;
  • Les principes d’éthique en rapport avec les soins de santé et les responsabilités légales des professions médicales.

Les objectifs en rapport avec l’acquisition des habiletés 

  • La capacité à prendre de façon précise, organisée, avec pleine de tact, une histoire de la maladie centrée sur le problème (développement de l’approche syndromique).
  • La capacité à assurer avec performance un examen précis des états physique et mental.
  • La capacité à choisir les compétences de pratiques cliniques appropriées pour les appliquer dans une situation donnée (la contextualisation).
  • La capacité à interpréter et intégrer l’histoire et les conclusions d’examen physique pour arriver à un diagnostic approprié ou à un diagnostic différentiel.
  • La capacité à choisir les procédures diagnostiques les plus appropriées et les plus efficientes.
  • La capacité à communiquer clairement, avec considération et sensibilité avec les malades, les parents, les médecins, les infirmières, les autres professionnels de santé et la communauté.
  • La capacité à reconnaître les maladies les plus graves (situations d’urgences) et mettre en place les mesures et procédures appropriées (mesures de réanimation).
  • La capacité à interpréter la preuve médicale d’une manière critique et scientifique, et d’utiliser des bibliothèques et les autres ressources d’information.

Les objectifs en rapport avec les attitudes (savoir être)

Ces attitudes affectent le comportement professionnel :

  • Le respect pour chaque être humain dans sa diversité et ses valeurs culturelles,
  • La reconnaissance de la complexité de problèmes éthiques apparentés à la vie et à la mort humaine,
  • Le désir d’apaiser la douleur et les souffrances,
  • L’optimisation des soins des patients,
  • Reconnaître que les intérêts en santé des patients et de la communauté passent en premier,
  • Un bien être à travailler efficacement en équipe avec d’autres professionnels de santé,
  • Une reconnaissance du besoin de reconnaître quand un problème clinique dépasse leur capacité pour le traiter sans accident et efficacement, et par conséquent, une reconnaissance du besoin de référer les malades vers d’autres professionnels.
Retombées de la formation et employabilité

Formation de médecins destinés à exercer dans le secteur public comme privé ou bien privé à but non lucratif, dans leur territoire de formation, comme dans d’autres territoires nationaux ou en dehors du Maroc et notamment en dehors du territoire de la francophonie.

Formation de médecins spécialisés

Formation de médecins chercheurs

Formation continue à travers des formations diplômantes

Durée des études

La durée des études est de sept années.

Les semestres S1 à S4  sont des semestres précliniques et fondamentaux. Ils sont réservés à l’enseignement de modules scientifiques de base et aux sciences fondamentales précliniques. Ils comportent un stage d’immersion dans le système de santé et un stage d’immersion à la médecine sociale.

Les   semestres   S5   à   S10  associent des stages hospitaliers d’externat à mi-temps et des enseignements théoriques ayant pour objectifs l’acquisition et le développement de compétences cliniques.

Les semestres S11 à S14 sont consacrés aux stages internés à plein temps. Une thèse est préparée en fin d’études et fait l’objet d’une soutenance.

Chaque semestre comprend 6 à 7 modules avec un volume horaire minimum de 50 heures par module et un volume horaire global semestriel de 400 h maximum d’enseignement et d’évaluation.

Articulation entre les semestres de la filière

En plus de l’introduction d’une technologie moderne dans le domaine de l’enseignement, la Faculté de médecine de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé a tenu compte essentiellement des programmes actuels de l’enseignement dans les facultés de médecine marocaines. Le cursus et l’architecture générale sont par conséquent calqués sur ceux des autres Facultés de médecine marocaines.

Première et deuxième années (S1 à S4)

Pendant les deux premières années (Quatre semestres : de S1 à S4), l’étudiant reçoit un enseignement essentiellement fondamental, en même temps sont introduits des modules jugés essentiels dans la formation de base d’un médecin généraliste. Ces modules concernent les sciences humaines, la communication, les technologies de la communication et de l’information dans l’enseignement (TICE); sans oublier l’enseignement des langues dont l’anglais et de façon optionnelle, la langue française pour les étudiants identifiés en difficulté dans la langue française. Les travaux pratiques sont basés sur l’introduction des techniques modernes, en particulier l’anatomie grâce aux tables d’anatomie (ANATOMAGE), qui permettent d’avoir des images en 3D et une dissection virtuelle du corps humain.

Ces quatre semestres sont également marqués par l’implication de l’étudiant dans les stages hospitaliers grâce aux stages d’immersion. Le premier stage s’effectue dès le deuxième semestre et le deuxième stage au quatrième semestre

Troisième, quatrième et cinquième années (S5 à S10)

Pendant les trois années suivantes (Six semestres : de S5 à S10), l’étudiant reçoit un enseignement des enseignements théoriques ayant pour objectifs l’acquisition et le développement de compétences cliniques. Cet enseignement est associé à des   stages hospitaliers d’externat mi-temps.  Au niveau de la Faculté de Médecine de l’UM6SS, ces stages sont précédés par des stages au Centre de simulation où l’étudiant doit valider tous les gestes et les actes médicaux sur le mannequin avant de les pratiquer sur les patients. Le stage dans le centre de simulation est sanctionné par un examen obligatoire de validation.

Sixième et septième années (S11 à S14)

Les deux dernières années (Quatre semestres : S11 à S14) sont consacrés aux stages internés à plein temps. Pendant ces semestres sont programmés deux modules concernant la Médecine de famille.

Une thèse est préparée en fin d’études et fait l’objet d’une soutenance.

Les bases du contenu
  1. Principes relatifs à la méthode scientifique

Par le biais de son programme d’enseignement, la Faculté de médecine de l’UM6SS inculque aux étudiants les grands principes de la méthode scientifique et de la médecine factuelle et les forme notamment aux raisonnements analytique et critique, à la réflexion scientifique et aux méthodes de recherche. Ces derniers passent également par les projets de recherche facultatifs que les étudiants en médecine peuvent mener de leur propre initiative.

  1. Formation en sciences biomédicales fondamentales

Le programme d’enseignement intègre les composantes des sciences biomédicales fondamentales qui présentent un intérêt particulier pour la compréhension des connaissances, concepts et méthodes scientifiques indispensables à la maîtrise et à la pratique des disciplines cliniques. Elles concernent des disciplines différentes selon les besoins, traditions et intérêts locaux. Elles comprennent l’anatomie, la biochimie, la physiologie, la biophysique, la biologie moléculaire, la biologie cellulaire, la génétique, la microbiologie, l’immunologie, la nutrition et la pharmacologie entre autres.

L’enseignement des sciences biomédicales est adapté en fonction de l’état des connaissances scientifiques, technologiques et cliniques et des besoins sanitaire de la société.

  1. Formation en sciences humaines et communication

Cet enseignement intègre des sciences du comportement, des sciences sociales et de l’éthique médicale et permet aux étudiants d’acquérir et d’assimiler les connaissances, les concepts, les méthodes, les aptitudes et les comportements indispensables à la compréhension des déterminants socio-économiques, démographiques et culturels des causes, de la distribution et des conséquences des problèmes sanitaires.

Cet enseignement facilite aussi l’acquisition des aptitudes nécessaires à la communication, à la prise de décisions cliniques et au respect de l’éthique.

Dans un souci de démarche qualité, cet enseignement est également adapté en fonction des progrès scientifiques de la médecine, des facteurs démographiques et culturels ainsi que des besoins sanitaires de la société.

  1. Formation en sciences cliniques

La Faculté veille à ce que les étudiants puissent acquérir au contact des patients des connaissances et des aptitudes cliniques suffisantes pour être à même d’assumer, une fois diplômés, des responsabilités cliniques appropriées dans le domaine de soins aux malades mais aussi de la promotion de la santé et de la prévention des maladies.

Les étudiants en médecine sont en contact avec les malades dès les tout premiers stades de leur cycle d’études, l’objectif étant de les amener progressivement à participer à la prise en charge des patients. Les différents volets de la formation clinique sont structurés en fonction de chacune des étapes du programme en essayant de synchroniser, durant le deuxième cycle, les enseignements avec le stage clinique. Les stages sont précédés par validation des gestes pratiques dans les Centres de simulation. Ainsi, tous les gestes et actes médicaux correspondant à chaque stage sont validés auparavant pendant le stage au niveau du Centre de simulation dont le volume horaire est de 30% du volume horaire global du stage. Le stage au Centre de simulation concerne tous les stages à mi-temps (de la deuxième à la cinquième année)

Les sciences cliniques regroupent les disciplines suivantes: médecine interne (et spécialités apparentées); chirurgie (et spécialités apparentées), anesthésiologie, dermatovénérologie, radiodiagnostic, médecine d’urgence, médecine générale/de famille, gériatrie, gynécologie-obstétrique, médecine de laboratoire, neurologie, neurochirurgie, oncologie et radiothérapie, ophtalmologie, chirurgie orthopédique, oto-rhino-laryngologie, pédiatrie, anatomopathologie, physiothérapie, réadaptation, psychiatrie, etc.

Les aptitudes cliniques recouvrent l’interrogatoire et l’examen du patient, les procédures et recherches cliniques, les gestes d’urgence et l’aptitude à la communication.

La participation des étudiants à la prise en charge des patients suppose une expérience suffisante de la communauté et la capacité à travailler en équipe avec d’autres professionnels de santé.

Compétences ou capacités visées par la formation

Au terme de sa formation à la Faculté de médecine de l’UM6SS, le futur médecin doit être :

  1. Expert médical :

Prendre en charge les pathologies les plus fréquentes aux stades de la prévention, du traitement curatif, palliatif et de réadaptation, conformément aux standards internationaux de qualité.

Le rôle d’expert médical est central et intégrateur et c’est ce rôle qui distingue le plus les médecins des autres professionnels.

  1. Collaborateur :

Travailler en équipe avec l’ensemble des intervenants dans le domaine de la santé.

L’importance est accordée aux habiletés nécessaires pour fonctionner dans une équipe de soins de santé efficace avec intégration de la prise de décision en collaboration avec l’ensemble de l’équipe de soins.

  1. Communicateur :

Communiquer avec les patients, la famille, les confrères et les partenaires sociaux.

L’importance est accordée aux habiletés de communication avant, pendant et après le contact clinique avec inclusion claire de la documentation écrite, des contacts cliniques comme domaine de compétence clé. L’importance est accordée à la prise de décision partagée et axée sur les patients et à l’intégration des compétences bioéthiques nécessaires à l’efficacité des contacts cliniques.

  1. Gestionnaire :

Gérer de façon efficiente les ressources du système de santé.

L’importance est accordée au fonctionnement efficace du médecin dans des organisations de soins de santé et au rôle de leadership et d’administrateur des médecins.

  1. Érudit :

Mettre en œuvre les moyens et les ressources disponibles en vue d’une formation continue autonome au vu des obligations éthiques de maintenir sa compétence pendant toute la vie.

  1. Promoteur de la santé :

Assurer une promotion de la santé à l’échelle individuelle et collective.

L’importance est accordée aux trois concepts de la promotion de la santé (renforcement des capacités, inter-séctorialité et participation communautaire), aux représentations de patients en particulier, à la reconnaissance des déterminants de la santé dans les populations desservies et à l’inclusion du concept consistant à mobiliser des ressources afin d’améliorer les résultats pour les patients.

  1. Professionnel :

Respecter dans son exercice professionnel les dispositions légales et réglementaires ainsi que les règles d’éthique et de déontologie.

L’importance est accordée aux concepts de la pratique respectueuse de l’éthique quant à ses engagements envers la société, la profession et soi-même.

Répartition des modules